Burkina-Mali-Niger : L’élaboration d’un « droit de poursuite » des terroristes en cours d’examen

Le chef d’Etat-major général des armées, le Général Pingrenoma Zagré, a annoncé qu’à la lumière des dernières pertes subies par les forces armées burkinabè, la question de « ce qu’il faut faire » ne se pose plus. Elle allie la difficulté d’acquisition de renseignements auprès des populations et de l’acquisition de moyens de mobilités « appropriés » pour intervenir et intercepter l’ennemi qui tire profit de la zone qu’il maitrise pour disparaitre après chaque attaque.
Formatted Date: Wednesday, December 21, 2016

Newsletter



Joomla Extensions powered by Joobi